Rétro | Union SG – Eendracht Aalst en 1980…

Quand un malheur n’arrive pas seul… il y a 40 ans

Le proverbe affirmant qu’un malheur n’arrive jamais seul a parfois de ces applications dramatiques qu’on a peine à imaginer. A ce titre, la date du dimanche 20 avril 1980 est restée marquée d’une double pierre noire dans l’histoire de l’Union.

Alors entraîné par son ancien capitaine Paul Schraepen, notre club se débat pour le maintien, et lors de cette avant-dernière journée de compétition, une victoire face à Alost, dernier concurrent direct, est indispensable. Sur le terrain, le couperet tombe assez vite. Le gardien Piersoul relâche un coup franc et Salvador, ex-Crossing, n’a plus qu’à ouvrir la marque. Au quart d’heure, c’est 0-2 par Ferrera.
A la reprise, l’Union reprendra brièvement espoir grâce à un but de son meilleur homme du jour, Henri Borremans. Au même moment, dans le vestiaire où il a connu la gloire de l’Union 60, Felix Welckenhuizen vit ses derniers instants. Victime d’un malaise lors de la réception de la mi-temps, il est immédiatement pris en charge par Jean-Pierre Dufaz, le médecin du club. Agé de 70 ans, l’ancien capitaine, qui fut aussi celui des « Diables » lors de la Coupe du Monde de 1934 en Italie, succombe à une crise cardiaque quelques secondes après le troisième but alostois que lui cache pourtant le « Doc » ! Toute la famille de Félix est dans la tribune et son beau-fils Jean Trappeniers défend les perches de l’équipe visiteuse coachée par… Georges Heylens, qui ne préviendra son joueur qu’à cinq minutes du terme.

Notre… ex-gardien quittera la pelouse en larmes alors qu’à 2-5, l’Eendracht de notre… ex-entraîneur était sauvée. L’Union en deuil descendra en promotion un an plus tard avant le « miracle de l’ère Colasse »…