Premier club de supporters (2) : en 1911 Amis de l’Union Saint-Gilloise

L’Union Saint-Gilloise publie le livre « Royale Union Saint-Gilloise, 125 years, the official book » pour fêter son 125ème anniversaire. Dans cette série nous parcourons quelques fragments du livre. Notre deuxième extrait a comme sujet la création de notre premier club de supporters.

Des clubs de supporters se forment, le premier club unioniste fut « Les amis de l’Union Saint-Gilloise » en 1911. Suivi des « Unionistes Saint-Gillois » en 1912. Dès 1922, on recense une quinzaine de clubs de supporters. Les statuts de ces clubs nous renseignent sur le comportement du public de l’époque : accompagner les équipiers de l’Union dans tous leurs déplacements, respecter les décisions de l’arbitre, encourager de manière loyale sans insulter joueurs et supporters adversaires…

Un tableau rempli de bonnes intentions. Chaque club (ou presque) à son « local » dans une brasserie, un café. Chaque club a son drapeau « fanion ». L’inauguration de ce « fanion » est un moment de fête. « Musique en tête les unionistes saint-gillois sont descendus des hauteurs et ont parcouru dans la soirée jusque très tard les rues de la capitale. » Les supporters de l’époque n’ont pas encore d’écharpes, mais ils arborent déjà des insignes, des cravates, des cocardes, aux couleurs jaune et bleu. Lors de certains déplacements, le club recommande aux supporters de ne pas afficher les couleurs de l’Union.


« À Bruges nous fûmes reçus par une foule silencieuse. Il y avait de la colère dans les yeux qui nous fixaient… Dans le public la fièvre a grandi et des colloques animés surgissent et risquent de dégénérer en pugilat… Nos couleurs rayonnent toujours sur nos poitrines, c’est ce que les supporters brugeois ne peuvent admettre. Il faudra, cependant, qu’ils s’y fassent, car, moins que jamais nous ne songeons à les enlever… C’est fini Hurrah ! Nous gagnons !… La populace est houleuse, les poings sont tendus, on se croirait un soir d’émeute… En groupes flanqués de chaque côté par d’imposants gendarmes nous nous dirigeons vers la gare suivis par une foule hostile et menaçante… les unionistes restés ici avaient eu la bonne idée de réunir quelques musiciens… Et tous alors derrière le drapeau rachitique de l’USG nous sommes partis vers la ville en chantant et en dansant… »

Extrait du livre ‘Royale Union Saint-Gilloise, 125 years, the official book’. Disponible à partir du 25 octobre au Club House et sur le fanshop en ligne.