L’avant-match : Felice Mazzù

Dernier match de l’année civile et… premier de la… seconde moitié de championnat, le duel de dimanche après-midi au Marien face à Westerlo n’est pas qu’un simple dernier « devoir avant les vacances, eu égard au statut de prétendant à la montée récupéré en flèche, depuis près de deux mois, par la formation campinoise. Qu’en pense Felice Mazzù ?

 

Et si on parlait plutôt d’un « dernier GROS devoir avant les vacances ?

« Oui, c’est exactement ça ! On savait depuis le début que Westerlo serait l’un de nos concurrents les plus directs. Ce club est avide de retrouver l’élite, et dispose cette saison de moyens très importants. C’est une équipe qui a beaucoup de maturité, et j’en veux pour preuve la façon dont elle est revenue après les ravages de la pandémie qui l’ont frappée. »

 

Comment aborder ce match en sachant qu’en cas de victoire, l’écart se creuserait… plus que sensiblement ?

« Je l’ai déjà dit : le championnat est encore long puisqu’il restera 13 journées au programme en 2021. Et ça reste beaucoup. Mais on ne peut pas nier qu’on se trouve dans une position favorable et qu’il serait dommage de ne pas en profiter. On est à domicile, avec un avantage moral de 4 sur 6 face à notre adversaire… Je ne veux pas de stress, mais bien de la maturité et de mental. Et faisons taire nos détracteurs qui ne nous citent pas dans les équipes ‘pratiquant un beau football’ dans notre série ! »

 

On sort il est vrai d’un match étriqué…

« Certes, mais qu’on ne vienne pas nous dire que notre victoire à Lommel n’était pas justifiée et méritée. On avait eu plus d’occasion que notre adversaire – de qualité – avant d’inscrire l’unique but en fin de rencontre. Des matches tendus comme ça, il en existe lors de chaque saison. On s’en est cette fois tiré à notre avantage et c’est ça qui compte. »

 

Un mot de conclusion sur l’année qui s’écoule ?

« Le Covid a brouillé les cartes, c’est indéniable. Tout le monde est privé de son public, mais on sait la place que prennent nos fidèles supporters. Ils nous manquent et c’est pourquoi il faut leur offrir le meilleur de nous-mêmes afin que nous soyons dans la meilleure position possible quand nous les retrouverons dans les stades… »