Rétro : L’Union et la France

Après la victoire à Lens la semaine dernière, l’Union se rendra à Valenciennes ce samedi pour sa seconde joute amicale face à un adversaire de l’hexagone. La seule et unique confrontation officielle d’après-guerre entre l’Union et un club français remonte néanmoins à l’automne 1962 : au premier tour de la Coupe des Villes de Foire, les Saint-Gillois s’offrent le scalp de l’Olympique de Marseille. Rien que ça !

Le mercredi 17 octobre 1962, on joue le match retour face à l’OM qui, le 26 septembre précédent, s’était imposé par le plus petit écart au terme du match-aller au stade-vélodrome, grâce au but d’Etienne Sansonetti inscrit juste après l’heure de jeu. Trois semaines plus tard au Stade Marien, le futur transfuge de… l’US Valenciennes est l’un des grands absents que compte l’équipe d’Armand Penverne, ancien du Stade de Reims et de l’équipe de France. Sur le point de fêter ses 36 ans, l’entraîneur marseillais envisage même de rechausser les crampons pour ce match qu’il sait périlleux, eu égard à la qualité de son adversaire. Les craintes visiteuses apparaissent très vite fondées, puisque, après trois minutes de jeu seulement, Roger Van Cauwelaert ouvre la marque et remet déjà les deux formations à égalité ! L’Union domine et double logiquement les chiffres par Lucien Mertens avant la demi-heure. Tout est cependant remis en cause dans la dernière minute de cette période initiale par un but de Gérard Aygoui : 2-1. Les troupes de… l’autre ex-International français, Edmond Dufour, reprennent les distances puisque Mertens signe son deuxième but après quatre minutes de reprise.

Et peu après l’heure, c’est Julien Kialunda qui alourdit les chiffres à 4-1, alors que Paul van den Berg donne toujours inlassablement le ton. Mais c’est ensuite au tour d’André Vanderstappen de se mettre en vedette. S’il ne peut rien sur le but de Serge Roy qui, à 4-2, redonne espoir aux Phocéens alors qu’il reste un petit quart d’heure à jouer, notre gardien carolo préserve ses filets d’un troisième but visiteur qui aurait contraint à disputer un test-match. C’est la mésaventure qui attend l’Union laquelle quittera la scène en huitièmes de finale, face au Dinamo Zagreb, vainqueur par 2-1 « at home » et battu 1-0 à la Butte avant la troisième manche sur terrain neutre à Linz, en Autriche (3-2). Encore Yougoslaves à l’époque, les Croates atteindront la finale, où ils s’inclineront devant les Espagnols du FC Valence qui enlèvent leur deuxième trophée consécutif après celui remporté aux détriments des Catalans du FC Barcelone.

Notons qu’à ce jour, l’Union reste la seule équipe belge a avoir réussi à éliminer Marseille, respectif vainqueur du FC Brugeois en Champion’s League (1992-93), du Germinal Beerschot en Coupe de l’UEFA (2005-06) et du KV Ostende en Europa League (2017-18).